L’entrée sur le territoire des USA est conditionnée d’une obligation de visa. Heureusement, pour désormais séjourner sur le territoire américain, il y a moins de conditions à remplir et on n’a plus forcément besoin d’un visa. Ainsi, se rendre aux États-Unis est envisageable grâce à la participation du voyageur à un programme d’exemption de visa. En Anglais, le terme désigné est le Visa Waiver Program et désigne un accès de voyage électronique. À cet effet, l’autorisation ETSA est fournie au voyageur en lieu et place d’un visa classique. Cependant, pour bénéficier d’une exemption de visa, ce dernier doit présenter les critères d’éligibilité. Né de la volonté de protéger ses frontières, l’ESTA a été initié par les Etats-Unis par le biais du département de la sécurité intérieure et celui d’état.

À quelles conditions bénéficier d’un Visa Waiver Program ?

L’octroi d’une autorisation de voyage aux États-Unis sans une procédure normale de demande de visa est accordé sous certaines conditions. Ainsi, pour prendre part au Visa Waiver Program, il faut remplir les conditions suivantes :

  • La première condition est de disposer d’un passeport en cours de validité (passeport valide), et il doit le demeurer durant tout le séjour à passer aux USA. Une mention a été faite depuis le 1er avril 2016 que les passeports électroniques sont exigés ;
  • La période de validité (durée de validité) de L’ETSA est de 90 jours ; le voyageur ne doit donc pas prétendre y passer plus de temps. De plus, ce dernier doit s’acquitter du paiement d’un billet d’avion ou de transport maritime, aller-retour afin que les services compétents s’assurent de la date de son retour ;
  • Une autre condition oblige les voyageurs à opter uniquement pour les services de voyages de structures mandatées par le programme. Ainsi, seules les compagnies aériennes et maritimes reconnues par le gouvernement sont sollicitées ;
  • Pour bénéficier au programme d’exemption de visa, le ou les voyageurs doivent être ressortissants de pays membres de la convention. En effet, seulement certains pays, en l’occurrence 39 peuvent bénéficier d’un tel programme.

Une fois toutes ces conditions réunies, le futur voyageur peut prétendre jouir de l’ETSA à condition qu’il possède son passeport biométrique valide. À défaut d’obtenir un visa traditionnel, l’ESTA USA est parfaitement désigné pour entrer sur le territoire américain. Par contre, l’autorisation de voyage électronique peut lui être refusée, surtout dans le cas où il commet une erreur, ou enfreint une règle. En fait, il lui sera impossible de corriger un quelconque élément, d’où la nécessité d’être concentré afin de bien remplir formulaire.

Le programme d’exemption de visas a-t-il connu des modifications ?

En 2016, face aux vagues de terrorismes, et à la situation d’insécurité sur leur territoire, les États-Unis ont apporté de profondes réformes. Dans le cadre des lois américaines portant sur « l’amélioration du VWP» et celles qui luttent contre les « voyages terroristes », des changements majeurs ont été opérés.

Ainsi, dans l’exécution de cette nouvelle loi, certains voyageurs sont interdits de bénéficier du programme d’exemption de visa. Il s’agit de ceux qui ne proviennent pas des 39 pays membres. Cependant, pour qu’un pays devienne membre du visa waiver program, ce dernier doit remplir certaines conditions sine qua non. Au nombre de ces critères d’éligibilité, nous avons :

  • Le pays en question doit être en mesure de délivrer des passeports électroniques à sa population ;
  • Ce pays doit avoir pris part au partage de données ayant rapport à la sécurité et l’application de la loi aux USA ;
  • Pour être un pays membre du programme d’exemption de visa, les pays doivent être capables de porter à la connaissance des autorités américaines les passeports volés ou égarés ;
  • Le taux de rejet des passeports B de ces pays ne doit pas atteindre les 3% ;
  • La politique de lutte contre le terrorisme et la sécurité aux frontières doit être efficace.

Quels sont les atouts et les inconvénients des voyages sur le sol américain grâce au VWP ?

Pouvoir voyager aux États-Unis avec un minimum de formalités à remplir, représente à coup sûr le désir de bon nombre de gens. Ainsi, plusieurs individus se réjouissent de l’existence d’une procédure d’exemption de visa. L’autre avantage qui en découle est que vous y avez accès depuis n’importe où, il suffit de se saisir de son ordinateur et d’être connecté à internet. Une fois sur le site officiel après avoir renseigné les informations, la demande est généralement traitée dans les 48 h suivantes. Ceci est donc une excellente alternative pour les voyages d’affaires sur le sol américain.

Toutefois, il vous sera impossible de procéder à des réclamations, ou de faire appel lorsque votre procédure est rejetée. Aussi, après avoir bénéficié de l’ETSA pour vous rendre en Amérique, il vous sera formellement interdit de procéder à un prolongement de séjour. Cette autorisation à bien sûr un délai de validité qui est de 90 jours. Il peut aussi arrivé qu’il arrive à expiration plus tôt, cela arrive dans le cas où le passeport expire avant les 90 jours.

Par ailleurs, l’e-visa permet à son détenteur de se rendre dans des pays frontaliers comme le Mexique, le Canada, les îles américaines. Par contre, la durée de ces courts séjours est comptabilisée dans le temps autorisé pour un programme d’exemption de visa.

L’ETSA permet-elle d’effectuer toutes activités ?

La première des choses à faire est de faire une liste des activités qui sont autorisées dans le cadre de l’octroi de l’ETSA. En effet, sur le sol américain, avec un statut de voyageur temporaire, il ne vous est pas permis d’effectuer un certain nombre d’activités. Cependant, celles qui sont possibles à exécuter sont :

  • La visite de membres de votre famille ou des amis, et la visite de villes américaines sont autorisées. Il s’agit en quelque sorte d’activités liées aux voyages touristiques ;
  • Le voyage aux États-Unis grâce à la procédure de l’ETSA pour raison médicale est également autorisé ;
  • Dans le cadre d’évènements sportifs, ou caritatifs, il est permis à tout ressortissant d’un pays membre de bénéficier du visa électronique. La particularité ici est que vous ne devez pas être payé pour bénéficier du programme d’exemption de visa ;
  • Sont également autorisées des activités comme la prise de contact dans le domaine commercial et juridique dans le but de nouer des relations ou d’avoir un avis d’expert ;
  • Pour suivre des formations, ou investir sur le sol américain, il vous est également possible de demander le visa ETSA.

Quelles sont les limites du Visa Waiver Program ?

Comme il a été mentionné plus haut, la demande de l’ETSA vous limite dans le choix des activités à mener aux USA. Ainsi, il existe un grand nombre d’activités proscrites ; voici une liste non exhaustive des plus fréquentes :

  • Les études sont formellement interdites aux détenteurs d’un visa ETSA. Ceci est valable aussi bien pour les études à temps partiel qu’à temps plein ;
  • Aussi, il est interdit d’exercer une quelconque activité et d’être rémunéré pour son exécution. Seuls le bénévolat et le volontariat peuvent être exercés par les participants d’un programme d’exemption de visa ;
  • La collaboration avec une structure exerçant dans le domaine médiatique est aussi interdite à tous les détenteurs de ce type de visa ;
  • Il vous sera refusé, voir interdit toutes activités à bord d’un avion ou d’un bateau. Il est donc hors de question de faire partir des membres de l’équipage de ces deux types de compagnies ;
  • La recherche d’une résidence permanente est la dernière proscription qui est faite à un détenteur du visa ESTA.