Les Etats-Unis par voie terrestre et l’autorisation ESTA

À défaut d’un visa américain, l’autorisation de voyage ESTA est nécessaire pour voyager aux Etats-Unis sans être confrontée aux longues formalités d’entrée. C’est un visa électronique généralement utilisé pour aller aux Etats-Unis par voie aérienne et maritime. Cependant, pour les voyageurs qui envisagent de prendre par le transport terrestre, les démarches peuvent être un peu différentes. Cela concerne plus des ressortissants de pays frontaliers comme le Canada. En effet, plusieurs paramètres entrent en compte pour le voyage aux USA par voie terrestre avec l’autorisation de voyage électronique. Le présent article examinera toutes les possibilités liées à l’entrée et à la sortie du territoire américain avec le système électronique ESTA.

Arrivée aux USA par voie terrestre : faut-il nécessairement avoir un ESTA ?

Il est important de rappeler que l’obligation de visa pour entrer aux USA ne s’applique qu’à certains pays. Aussi, il faut savoir que le programme d’exemption de visa est une autorisation de voyage d’une validité de 2 ans. Pour en bénéficier, un certain nombre de conditions doit être respecté. La durée de votre séjour devra être au maximum de trois mois à compter de la date du départ. Les conditions requises pour le voyage entrent dans le cadre d’un séjour touristique ou professionnel.

Pour obtenir son autorisation, il faudra être ressortissant d’un des pays membres participants à l’exemption de visa. Un passeport électronique en cours de validité est également nécessaire pour demander son autorisation en ligne. Cette demande suit un processus de remplissage de formulaire qui sera étudié et validé par les autorités américaines. Le délai d’obtention s’étend en général sur trois jours maximum.

Le visa ESTA n’est cependant pas obligatoire pour les personnes se déplaçant suivant la voie terrestre depuis le Mexique ou le Canada. Cette autorisation ne constitue pas un document de voyage officiel pour entrer sur le sol américain. Elle pourrait toutefois être très utile lors des formalités d’entrée sur le territoire des États-Unis.

En effet, l’un des privilèges dont elle dispose est l’accélération des démarches administratives et sécuritaires au poste de contrôle. Du côté du voyageur, l’ESTA permet de réduire considérablement le temps à passer dans les longues files d’attente. Dans le cas où le voyageur ne disposerait pas cette autorisation, il devra recourir à d’autres documents de voyage.

Le processus pourrait tout de même être plus long contrairement au précédent. Il faudra se renseigner dans ce cas pour évaluer le temps maximum que dureraient ces formalités pour prendre ses dispositions.

Document « I-94W » : l’équivalent de l’ESTA pour voyager aux USA par voie terrestre

L’importance de l’ESTA n’est plus à démontrer pour transiter ou entrer sur le territoire américain par voie terrestre. Nonobstant, il arrive que certains visiteurs ne disposent pas de ce titre de séjour. Dans ce cas, le formulaire « I-94W » est bien désigné comme alternative au formulaire ESTA qui équivaut à une autorisation officielle.

Ce document est fourni par le service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis. Les voyageurs devront ainsi remplir le formulaire de façon minutieuse en y fournissant les informations qui sont requises.

Il permet au gouvernement américain de contrôler la sortie et l’entrée des personnes qui ne sont pas ressortissants des USA. Les cas d’exception regroupent les personnes qui voyagent avec l’exemption de visa, et celles avec le traité de libre association. De même pour l’ESTA, la durée de validité du formulaire « I-94W » est de deux années.

Certaines pièces sont aussi indispensables pour obtenir cette autorisation d’entrée. Il s’agit en priorité d’un passeport valide (passeport en cours de validité) durant toute la durée du séjour. Dans le contexte où vous devrez séjourner plus de trois mois, il faudra plutôt obtenir un visa.

En outre, après l’obtention de l’I-94W, la présence du voyageur à la frontière terrestre une semaine plus tard, s’avère nécessaire. Outrepasser ce délai, tous ces visiteurs devront à nouveau reprendre toutes les démarches aux postes frontaliers.

Pour maximiser le temps du processus et éviter de refaire la demande, il est possible d’effectuer une demande en ligne. Il est recommandé à cet effet de se rendre sur le site officiel convenable. Il faut notifier que l’e-visa demeure l’unique document à disposer pour se déplacer dans certains endroits comme l’Amérique du Nord.

Quelles sont les étapes du passage par voie terrestre pour les USA ?

Pour une entrée aux USA par voie terrestre, il faudrait connaitre le processus à suivre pour des postes douaniers. Dans un premier temps, il est important de répondre à un certain nombre de questions avant d’obtenir votre autorisation. Généralement, la demande d’autorisation de voyage est conditionnée à des questions relatives à la destination, du but du voyage et de la durée du séjour (court-séjour ou long séjour).

Les autorités s’assureront à cette étape, de la légalité des motifs du séjour aux états unis. Il est recommandé dans ce cas de demeurer simple et surtout de rester assez précis dans les réponses. Certaines informations comme les coordonnées du lieu de résidence devront être bien maitrisées pour les fournir en cas de nécessité.

Dans le cas d’une prorogation de la durée du séjour en terre américaine, il faudra fournir un canevas de son itinéraire. Cette stratégie peut être utilisée comme preuve solide attestant le bien-fondé de la visite du voyageur. Une fois la phase de questionnement terminée, il revient au responsable de l’immigration de confirmer le caractère touristique du voyage.

Après ces préalables, il faudra renseigner les informations requises par le papier vert, équivalant à l’exemption de visa (I-94 W). À ce stade, le processus de remplissage du formulaire est tout de même simple et moins contraignant. Les données à renseigner ont rapport avec l’identité personnelle du voyageur et les motivations de ce dernier. Il est conseillé de veiller à fournir des informations correctes afin de ne pas voir son autorisation refusée.

Par la suite, il faudra s’acquitter des frais du document « I-94 W ». Les terminales de cartes bancaires n’existant pas, l’idéal serait de prévoir de liquidités en dollars américains pour régler ces dépenses. La prochaine démarche après le remplissage consistera à se rendre à l’endroit indiqué pour relever ses initiales et photos.

D’autres vérifications seront ensuite effectuées et le voyageur pourra donc avoir l’autorisation demandée. Cette dernière sera associée au passeport biométrique pour permettre au bénéficiaire de voyager aux États-Unis.

Quelques informations utiles pour le voyage terrestre aux USA

Quand vous devez effectuer un voyage pendant une période où l’affluence est élevée, il est recommandé de privilégier les petits postes frontaliers. L’avantage est que ces derniers sont souvent moins encombrés et rapides pour obtenir une autorisation de voyage.

Dans le cas d’un voyage en groupe, le passage au poste de douane peut prendre plus de temps que d’habitude. Il faudra en effet que chaque membre du groupe se conforme au formulaire « I-94 W ». Pour le cas du bus par exemple, une vérification sera faite aussi bien pour les valises que pour l’intérieur.

Quant au passage en train, le formulaire d’entrée équivalant de l’ESTA est généralement disponible à bord. Il suffirait de le remplir et de suivre les dispositifs de contrôle mis en place. Cette étape prend en compte habituellement la vérification du passeport des passagers et de leurs bagages.

Par ailleurs, pour les personnes voyageant avec des animaux de compagnie, certaines conditions sont requises afin d’obtenir leur autorisation. En premier lieu, il est important de disposer des papiers justificatifs et valides du vaccin contre la rage. Les autorités exigent la disponibilité de tous les documents médicaux de l’animal en occurrence, le carnet de vaccination.

Il faut rappeler que le formulaire devra nécessairement être retourné aux autorités américaines, suivant une procédure bien définie. En cas d’oubli, l’idéal serait de se renseigner auprès des responsables en la matière pour prendre connaissance des démarches. Il est également possible de déposer son formulaire dans certains postes de douanes américaines à défaut de l’expédier aux autorités.