L’autorisation ESTA à la loupe

La sécurité sur le territoire américain a pu être renforcée avec de nombreux dispositifs, dont la mise en place de l’autorisation ESTA. Cette initiative de la Sécurité Intérieure a vu le jour dans le cadre du programme « Visa Waiver Program ». Elle impose à chaque visiteur souhaitant se rendre aux États-Unis de passer sous un système de contrôle en ligne.

L’autorisation ESTA définit l’admissibilité d’un voyageur à se rendre aux États-Unis. Il filtre les visiteurs afin d’exclure :

  • Les personnes risquant de porter atteinte à la sécurité des États-Unis ;
  • Les voyageurs qui ne sont pas ressortissants des pays membres du programme VWP.

Pour y parvenir, le service d’immigration américain se penche sur les données relevées le formulaire ESTA, notamment :

  • Les informations personnelles concernant les passagers : les identités et les coordonnées ;
  • Les renseignements sur le voyage : la durée du séjour et la personne ou l’hôtel chargé de l’hébergement du voyageur.

Les voyageurs souhaitant voyager par la voie des airs ou par la voie des eaux pour les États-Unis doivent remplir le formulaire ESTA, peu importe leur âge. Le même processus concerne ceux et celles qui comptent se rendre en Océanie ou en Hawaï.

Le document ESTA est à titre individuel. Cela signifie que chaque personne qui décide de voyager en couple, en groupe ou en famille doit disposer d’un formulaire nominatif. Aussi, elle doit régler les frais administratifs liés au traitement de son document.

Cette règle s’applique aux enfants de bas âge, quand bien même ils ne possèdent pas de passeport.

L’ESTA vous donne le droit de vous rendre légalement aux États-Unis, mais il ne garantit pas votre entrée sur les lieux. La décision finale concernant votre accès au territoire américain revient aux agents douaniers.

Il faut comprendre qu’une autorisation ESTA se distingue d’un visa. Cela signifie que les deux documents impliquent des droits et prérogatives distincts, puisqu’ils visent des objectifs différents.

Attention, une autorisation ESTA américaine ne vous permet pas de voyager au Canada. Par contre, un formulaire ESTA Canada vous en donne le droit.

Voici une liste de projets pouvant être effectués grâce au document ESTA aux États-Unis :

  • Séjourner pendant 90 jours, au maximum ;
  • Faire une escale sur le sol américain lors d’un voyage par avion ou bateau pour une autre destination (par exemple, s’arrêter aux États-Unis dans le cadre d’une escale, la destination ultime étant le Canada) ;
  • Jouer les touristes à travers tout le pays (Californie, New York, Los Angeles, Colorado…), mais aussi au Cuba ;
  • Appartenir à des associations ou des groupes axés sur les activités sociales, sportives ou musicales, en tant que bénévole ;
  • Suivre des cours dont les crédits ne donnent pas droit à un diplôme du cycle supérieur.

À noter que l’autorisation ESTA est valable durant 2 ans. Et elle permet d’effectuer des voyages d’affaires aux États-Unis.

Dans cette circonstance, voici ce qu’elle donne le droit de faire :

  • Procéder à la signature de contrats partout dans le pays ;
  • Assister à des manifestations ou événements professionnels (conférence, séminaire ou réunion) ;
  • S’inscrire à une formation rapide.