Deux objectifs principaux sont poursuivis par les États-Unis lorsqu’ils décident de mettre en place le système d’autorisation de voyage électronique. Le premier concerne le contrôle des entrées aux USA dans le but de garantir la sécurité intérieure.

Quant au second, il permet aux ressortissants de pays concernés d’avoir l’autorisation d’entrer sur le sol américain de façon rapide. Véritable alternative au visa usa classique, l’autorisation de voyage électronique – ESTA devient la nouvelle norme pour entrer aux USA. De manière concrète, pourquoi opter pour le visa électronique ESTA ?

L’ESTA comme condition sine qua non pour entrer sur le territoire américain

Créé en 2008, le système électronique d’autorisation de voyage s’est vu ensuite imposé aux voyageurs le 12 janvier 2009. Grâce à ce programme, les ressortissants de certains pays peuvent envisager sans aucune difficulté de voyager aux USA. Toutefois, il faut savoir que si les formalités d’entrée ont été simplifiées, elles demeurent tout de même impératives pour un séjour aux États Unis.

Que votre séjour aux états unis soit un séjour touristique ou un séjour d’affaires, cela implique d’entamer les démarches pour recevoir l’autorisation. La durée du séjour doit dans ce cas être inférieure à 90 jours. En effet, vous devez non seulement effectuer la demande ESTA, mais obtenir une autorisation pour ce type de visa.

Autrement, les services de l’immigration américaine pourraient initier des sanctions sévères à l’endroit des voyageurs qui manquent à ce devoir.

Sans cet E-visa, les voyageurs ayant pour pays de destination les États-Unis se verront systématiquement refoulés au moment de l’embarquement. Il est également possible que ces derniers subissent un entretien et de plus lourdes formalités administratives.

D’ailleurs, pour éviter de tels ennuis, il est fortement déconseillé aux voyageurs de s’y prendre la veille pour demander l’autorisation de voyager aux Etats-Unis.

Les bénéficiaires du programme d’exemption de visa sont les ressortissants des 38 pays ayant pris part à la signature de la convention. Il s’agit plus précisément des pays-membres de l’espace Schengen. Quant aux voyageurs qui ne sont pas issus de ces pays, ils devront obtenir un visa classique pour aller aux États-Unis.
 

L’ESTA, moins complexe qu’une demande de visa traditionnelle

Le « Department of Homeland Security » pour donner vie au programme d’exemption de visa, a conçu un site web pour délivrer l’autorisation de l’ESTA. Sur ce site, un formulaire d’entrée informatisé et automatisé est soumis aux voyageurs. Ces derniers n’auront plus qu’à le remplir en donnant les informations relatives à leur identité, et celles qui apparaissent sur le passeport électronique.

Ainsi, cette étape nécessite du futur voyageur qu’il soit très concentré, afin de ne laisser aucune erreur se glisser. Avec la simplicité de cette étape, une vingtaine de minutes suffisent pour remplir le formulaire de la demande d’autorisation de voyage. Après avoir été rempli, ce dernier est soumis de façon automatique au système pour une analyse complète. Ensuite, par courrier électronique la personne concernée reçoit une réponse au plus tard 3 jours (72 heures) après sa demande.

En effet, sauf pour les cas plus complexes, les résultats sont généralement délivrés de façon quasi automatique. Il s’agit tout de même d’une réelle prouesse lorsque l’on sait que les formalités relatives au visa classique prennent des jours, voire des mois. Cependant, il s’agit d’une simple formalité, car dans la grande majorité des cas, l’ESTA est accordée aux demandeurs.

Par ailleurs, il existe certaines structures qui se proposent d’entreprendre les démarches pour le compte de leurs clients moyennant une petite compensation financière. L’avantage ici est que les voyageurs n’auront plus à stresser pour obtenir L’ESTA, et dispose de plus de chances de voir leur demande validée.

En conclusion, l’autorisation de voyage électronique est accessible, avec des délais courts, et un grand pourcentage de réponses positives. En comparaison avec une demande de visa traditionnelle, l’ESTA présente de nombreux avantages pour son détenteur. Il faut aussi noter que ce dernier est nominatif ce qui implique qu’il est délivré au nom d’un seul passager.
 

L’ESTA permet de faire du tourisme dans les différents états en Amérique

Une fois que le document de voyage ESTA est délivré au demandeur, celui-ci peut en jouir pendant une durée de 2 ans. Malgré le fait qu’un visa classique a une durée de validité d’au moins 10 ans, celle qu’offre l’ESTA n’est pas négligeable. D’ailleurs, être en possession d’un visa électronique, vous garantit de vous rendre en Amérique comme vous le désirez.

Néanmoins, il faut noter que le nombre de jours maximum accordé dans le cadre de ce document est de 90 jours. Une fois ce quota atteint, il sera impossible pour un voyageur de se rendre à nouveau dans le pays de l’oncle Sam, sans formuler une nouvelle demande. Aussi, il faut retenir que lorsqu’une autorisation électronique arrive à son terme, la nouvelle demande implique le paiement des frais relatifs.

Ainsi, l’ESTA peut être utilisé pour faire plusieurs voyages en Amérique, mais certaines conditions doivent être observées préalablement. En effet, il est nécessaire qu’il y ait une période assez longue entre deux voyages, et que le voyageur passe un séjour assez conséquent dans son pays d’origine.
 

ESTA pour transiter vers un pays tiers

Par ailleurs, il se peut que la destination finale ne soit pas les États-Unis, mais qu’il soit quand même nécessaire de transiter par là. Dans ce cas, la demande d’un visa de transit est la solution ; ceci rend nécessaires les démarches pour l’ESTA. Les États-Unis sont un pays assez vaste, et certains voyageurs décident de faire la visite de plusieurs états en voiture.

En effet, même par voie terrestre, un contrôle sera fait pour s’assurer que les différents documents sont en cours de validité. À propos du délai de 90 jours, les services des douanes américaines accordent un intérêt particulier à son respect. Au cas où cette mesure ne serait pas respectée, des sanctions comme une interdiction de prétendre à l’ESTA pendant des années seront données aux fautifs.

Puisque l’ESTA constitue une autorisation officielle obligatoire, il est de bon ton que ses conditions d’obtention et d’utilisation soient respectées. D’ailleurs, sans ce document, les compagnies aériennes ou maritimes interdiront l’embarquement de ces personnes qui ne sont pas en règle. Si un entretien avec un officier de l’immigration est inévitable, la possession de l’ESTA rend les formalités moins complexes.

Cependant, il n’est pas nécessaire pour le voyageur d’avoir sur lui une copie (numérique ou imprimée) de l’ESTA. Le système est conçu de telle manière que les autorités américaines peuvent y avoir accès depuis n’importe où. Certains voyageurs pour éviter les problèmes de retard prennent tout de même les précautions nécessaires en ayant une copie de l’ESTA à portée de main.
 

Dans certains cas, faire une demande de l’ESTA n’est pas nécessaire

Parfois se présentent des situations où le voyageur n’a pas besoin d’un visa ESTA avant de se rendre en Amérique.

Ainsi, le premier cas concerne les détenteurs d’un visa ; ces derniers peuvent se rendre aux USA grâce au titre de séjour obtenu. Toutefois, ils devront s’y rendre dans le cadre du motif évoqué lors de la demande. À ce titre, les conditions et modalités diffèrent de celles appliquées pour l’ESTA.

L’autre cas concerne les ressortissants des États-Unis qui décident d’effectuer une sortie du territoire. Puisque ces derniers sont d’origine américaine, ils sont épargnés des formalités relatives à la demande de visa électronique. Il en est de même pour certains voisins qui partagent une frontière, et qui peuvent se rendre aux USA par les multiples entrées terrestres.

Ainsi, en tant que ressortissant du Canada ou du Mexique, il n’est pas nécessaire de posséder l’ESTA. Toutefois, il faudra s’acquitter des frais en vigueur, relatifs au passage des frontières.