L’obtention d’un visa traditionnel n’est pas le seul moyen de remplir les formalités nécessaires pour entrer dans le territoire américain. Ainsi, pour obtenir une autorisation, il faut posséder un passeport, et faire une demande d’autorisation de séjour électronique appelée ESTA. Cette dernière, contrairement au visa classique, a l’avantage de faire profiter aux voyageurs, des formalités d’immigration ou formalités d’entrée simplifiées et des coûts moindres.
 

Cependant, cette autorisation de voyage électronique n’est délivrée qu’aux ressortissants des pays bénéficiaires qui empruntent les voies maritime et aérienne. Les voyageurs par voie terrestre ne sont pas concernés. Ainsi, les habitants des pays frontaliers sont soumis à une autre procédure pour entrer en territoire américain.

L’ESTA est-il nécessaire au voyage aux USA par voie terrestre ?

D’entrée, il faut préciser que la possession de passeports et visas sont des conditions sine qua non à un voyage en Amérique. Ceci est d’autant plus valable lorsque le pays d’origine du voyageur n’a pas pris part à la signature de la convention du VWP (Visa Waiver, Program).
 

Également nommé programme d’exemption de visa, il permet aux personnes de certains pays de bénéficier de l’ESTA qui a une durée maximale de validation de 2 ans. Avec ce titre de séjour, ils ont la permission pour entrer sur le territoire américain.
 

Toutefois, pour faire une demande d’autorisation de voyage, il convient de remplir certaines conditions préalables. Il faut par exemple préciser le motif du voyage qui doit susciter la demande d’un visa touristique. Aussi, il est possible d’entrer aux USA avec l’ESTA dans le cadre professionnel. Par ailleurs, le voyageur est contraint de respecter le délai de 90 jours maximum autorisé sur le territoire, dans le cadre de l’ESTA.
 

Le département de la sécurité nationale après vérification des informations renseignées sur le formulaire ESTA est en mesure de délivrer votre autorisation de voyage électronique. Le temps d’attente pour une réponse est généralement compris entre 24 heures et 72 heures pour les voyageurs aériens et maritimes.
 

Cependant, pour ceux qui prennent la voie terrestre, la demande électronique n’est pas une obligation. Ainsi, pour ceux-ci le séjour aux états unis ne nécessite pas ces documents de voyage. Il s’agit entre autres des ressortissants de pays frontaliers comme le Mexique ou le Canada.
 

L’ESTA ne fait peut-être pas partie des exigences d’entrée sur le sol américain, mais pourrait faciliter les déplacements. D’ailleurs avec ce système électronique, les vérifications aux postes de contrôle sont accélérées, ce qui met fin aux longues files d’attente.
 

Le document « I-94W », une alternative à l’ESTA pour les voyages par voie terrestre ?

En effet, le rôle joué par l’autorisation officielle visa ESTA en ce qui concerne les voyages au pays de l’oncle Sam n’est plus à démontrer. Il est tout aussi utile lorsqu’il s’agit de transiter par les USA pour se rendre vers le pays de destination finale. En dépit de cela, il peut arriver qu’un voyageur n’ait pas cet E visa au moment de sa traversée.
 

Bien heureusement, il existe une autorisation d’entrée qui est un document de voyage officiel ; il répond au nom du document « I-94W ». Le service des douanes et de la protection des frontières américaines se charge de le délivrer aux voyageurs qui remplissent les critères. Pour en effectuer une demande, il suffit de remplir avec minutie un formulaire, qui renseigne les autorités américaines sur les entrées et les sorties du territoire.
 

Dans des cas exceptionnels, ces personnes possèdent le visa schengen ou le traité de libre association. Le I-94W comme le passeport électronique a une durée de validité de 2 ans. Aussi, il faut fournir d’autres documents nécessaires après que votre demande ait été approuvée. Il s’agit notamment d’un passeport avec un numéro de passeport valide. Le passeport doit être en cours de validité durant toute la durée de votre séjour.
 

Dans le cas où la durée du séjour des voyageurs dépasse 3 mois, ils doivent obtenir un visa traditionnel. La particularité avec le document I-94W est que son détenteur doit se présenter une semaine après sa délivrance à la frontière terrestre. Passé ce délai, tous les voyageurs doivent refaire la demande, et reprendre toute la procédure pour obtenir l’autorisation de sortie du territoire américain.
 

En se rendant sur le site officiel, il est possible de demander un visa en ligne afin d’accélérer le processus. De plus, le visa électronique est le seul document qui rende légitimes les déplacements dans certaines parties du continent américain, comme le Nord.
 

Quelles étapes franchir en tant que voyageur terrestre pour les USA ?

Voyager aux Etats-Unis ne se fait pas d’une seule traite, ainsi il faut remplir certaines conditions d’entrée. La première étape consiste à renseigner certaines informations capitales à l’obtention de la carte de séjour. Ainsi, il est essentiel de donner les détails sur le motif de votre voyage et la durée de ce voyage. Sur la base de ces informations, les autorités américaines évaluent la légitimité du profil du voyageur.
 

Par ailleurs, dans le cas d’un prolongement du visa électronique, le détenteur de l’ESTA devra fournir le canevas de son itinéraire. Ainsi, lorsque l’étape du remplissage du questionnaire est terminée, l’immigration doit confirmer que le type de visa indiqué répond aux exigences de l’ESTA.
 

Ensuite, il est question de livrer les informations qui enclencheront la délivrance du visa visiteur. L’I-94W qui est l’équivalent de l’ESTA nécessite le remplissage d’un questionnaire ; cette pratique est moins rigide. Les données à renseigner doivent être en rapport avec l’identité personnelle et les motivations de voyage. Il est tout de même important de faire attention à la justesse de ces informations pour une demande approuvée.
 

L’étape suivante est l’acquittement des frais relatifs à l’I-94W, et il est conseillé d’avoir de la liquidité, car les terminaux de paiement bancaires sont inexistants. Ensuite, un endroit sera indiqué au voyageur, et ce dernier y déposera ses initiales ainsi que ses photos. Pour finaliser la procédure, des vérifications par rapport au passeport biométrique seront effectuées.
 

Existe-t-il des informations utiles pour le passage aux USA par voie terrestre ?

Il existe des périodes où l’on observe un flux considérable de personnes souhaitant aller aux Etats-Unis. Cet état de choses a pour répercussions les longues files d’attente devant les postes de contrôle. Pour pallier ce désagrément, il est recommandé de se diriger vers les petits postes frontaliers pendant les hautes saisons. En effet, ces derniers sont peu fréquentés, ce qui accélère les procédures de vérification.
 

Toutefois, lorsque vous vous déplacez en groupe, le contrôle à la frontière terrestre peut prendre plus de temps. La raison fondamentale à cette situation est que chacun des membres du groupe doit avoir rempli la procédure pour l’obtention de l’I-94W. Dans le cas d’un voyage en bus, la vérification se fera aussi bien sur les passagers que sur les affaires personnelles de ces derniers.
 

Ainsi, les voyageurs possédant un passeport américain et ceux ayant un passeport canadien valide en plus de l’I-94W pourront passer la frontière. D’autres voyageurs font l’option du train, et pour ceux-ci il existe à bord, un formulaire qui octroie les mêmes prérogatives que l’ESTA. Pour en jouir, il n’y a plus qu’à remplir le formulaire indiqué et respecter le système de vérification à bord.
 

Lorsqu’il s’agit d’un déplacement avec leur animal de compagnie, les voyageurs doivent remplir certaines conditions préalables. Autrement, il leur sera impossible d’obtenir le document qui leur garantit le passage par les États-Unis. Ainsi, ces derniers doivent présenter une autorisation de voyage, mais également les documents qui justifient que leur animal est vacciné contre la rage.
 

Tous les documents relatifs à l’état de santé de l’animal sont tenus d’être à portée de mains, il s’agit en l’occurrence du carnet de vaccination. De plus, le formulaire rempli devra être renvoyé aux autorités compétentes selon un plan bien conçu. Il est tout de même possible de prendre les renseignements auprès des postes de douanes américaines en cas d’oubli.