Guide complet pour demander l’ESTA

Depuis plus d’une décennie, le programme d’exemption de visa du Gouvernement américain, ou Visa Waiver Program (VWP), a simplifié les formalités d’entrée sur le territoire, que ce soit pour le tourisme ou les voyages d’affaires. Certaines conditions d’entrée ont changé depuis sa création, principalement en raison de nombreux ajouts aux exigences d’entrée reflétées par la procédure de remplissage du formulaire ESTA, par les nouveaux critères d’éligibilité et les contrôles de sécurité.

L’ESTA présente des différences notables par rapport aux visas conventionnels. Premièrement, cette autorisation de voyage électronique est une « exemption de visa ». En d’autres termes, ce n’est techniquement pas un visa classique comme un visa touristique ou un visa de voyage conventionnel. L’ESTA est destiné à donner aux gens un moyen rapide d’entrer aux USA pour un séjour touristique ou un voyage d’affaires : une fois le but du voyage accompli, les visiteurs doivent quitter le sol américain. À l’inverse, les visas conventionnels permettent aux gens d’entrer sur le territoire américain à des fins spécifiques et durent plus longtemps que l’ESTA.

Il est important de noter que l’ESTA est différent parce qu’il ne donne pas aux visiteurs les droits légaux accordés aux citoyens américains ou aux personnes détenant une carte de résident permanent (carte verte américaine) ou un visa de travail. Par exemple, les personnes qui détiennent un visa ont la possibilité de voyager en Amérique et de rester pendant la durée de validité du visa qu’elles ont demandé. En outre, elles peuvent passer par les formalités d’immigration pour demander à devenir des résidents permanents. Les voyageurs ESTA sont autorisés sur une courte durée, pour affaires ou pour le plaisir, à condition qu’ils ne dépassent pas 90 jours. Les personnes avec un visa américain peuvent rester dans le pays jusqu’à ce que le but du voyage soit terminé, même si dix ans se sont écoulés. Ils n’ont besoin que d’une carte verte, l’équivalent du titre de séjour dans l’Espace Schengen.

Les personnes avec un visa américain valide n’ont pas besoin de faire une demande d’autorisation de voyage aux USA. En d’autres termes, les personnes avec des visas valides n’ont pas besoin d’autres autorisations de voyage pour éviter les doubles emplois. Selon l’article de l’U.S. Customs and Border Protection datant de 2017, avoir les deux formes d’autorisation de voyage ne garantit pas l’entrée aux USA même si cela prouve que l’Ambassade des Etats Unis ou les agences consulaires étrangères ont approuvé le voyage. La détermination de l’admissibilité des demandes de voyage est à la discrétion des Autorités américaines de l’immigration et du Département de la Sécurité intérieure. Ils ne sont pas tenus de fournir des justifications lorsqu’elles approuvent ou refusent l’entrée aux voyageurs.

À part cela, tout individu peut demander l’ESTA s’il remplit les conditions d’éligibilité et que le but du voyage soit réalisable dans la période de 90 jours allouée. Une personne est éligible à l’admission dans le cadre du programme d’exemption de visa ESTA si elle est originaire de l’un des 39 pays participant au programme d’exemption de visa. Les pays-membres du VWP sont les suivants : Andorre, Australie, Autriche, Belgique, Brunei, Chili, Corée du Sud, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Japon, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Monaco, Norvège , Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, République tchèque, République de Malte, Saint-Marin, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Taïwan, Hongrie.

En plus d’être citoyen d’un de ces pays,

  • Le demandeur n’a pas besoin de visa de visiteur ;
  • La durée du séjour est limitée à 90 jours maximum (pas 1 jour de plus) ;
  • Le voyage doit avoir pour but le tourisme ou le voyage d’affaires, car ces motifs ne nécessitent pas une prolongation du séjour. Par conséquent, un long processus d’approbation n’est pas nécessaire ;
  • Le demandeur doit être titulaire d’un passeport en cours de validité (passeport biométrique ou passeport électronique) légalement délivré par un pays participant au programme d’exemption de visa ;
  • Le voyage prévu ne se termine pas dans un territoire contigu ou adjacent, sauf si le demandeur est un résident du pays en question
  • Le demandeur doit fournir des justificatifs de son éligibilité à la protection des douanes et des frontières américaines par le biais de documents de voyage ;
  • Le demandeur doit démontrer qu’il remplit toutes les conditions nécessaires pour demander un visa via des identifiants biométriques, un passeport valide et des données personnelles ;
  • Une personne est éligible si l’U.S. Customs and Border Protection ne pense pas qu’elle peut constituer une menace pour la santé, la sécurité, le bien-être et la sûreté des Etats-Unis, en particulier après les événements du 11 septembre 2001.

Si le demandeur satisfait toutes les conditions d’admissibilité, il y a des exigences supplémentaires qui doivent être remplies. Premièrement, la personne doit avoir un passeport valide de l’un des 39 pays participants au programme d’exemption de visa. Il s’agit d’une exigence clé qui doit être démontrée au cours du processus de demande, car elle contient des informations pertinentes qui sont nécessaires pour déterminer son éligibilité. Les candidats n’ont pas besoin d’être en possession d’un visa de visiteur, car cela élimine le besoin de demander un ESTA Etats Unis.

De plus, McNeill, Carafano, Dean et Sales (2009) ont souligné l’importance du mécanisme de paiement, car la plupart des gens ne savent pas comment effectuer des paiements sécurisés. Une carte VISA, MasterCard, American Express ou Discover est requise, car le Gouvernement américain reconnaît que ce sont des moyens de paiement sûrs, authentiques et conformes aux exigences financières spécifiées par les agences d’État.

Les paiements tarifaires peuvent être effectués plus tard, bien que beaucoup pensent que ceux-ci doivent être immédiats. Les candidats individuels ont sept jours après avoir soumis leur candidature pour effectuer leur paiement. Si ce seuil est dépassé, la demande devient inaccessible et le demandeur doit en soumettre une nouvelle. Il en va de même pour les demandes de groupe, mais le délai de 7 jours commence lorsque la dernière demande est soumise. Comme pour la candidature individuelle, en cas de non-paiement, l’autorisation de groupe devient inaccessible et le responsable du groupe doit soumettre une nouvelle candidature. Selon McNeill, Carafano, Dean, & Sales (2009), cette politique vise à simplifier le traitement des demandes et à raccourcir la durée du processus.

Avec l’introduction de l’Enhanced ESTA (ESTA amélioré), de nouvelles exigences ont été introduites et leur respect augmente les chances des candidats d’avoir une demande approuvée. En 2014, des questions supplémentaires relatives aux noms et pseudonymes, à la citoyenneté, aux noms des parents, au numéro de sécurité sociale et aux informations sur l’emploi ont été introduites dans le cadre des mesures de contrôle avancées mises en œuvre par les agences chargées de l’immigration. Les informations sur l’emploi ont été incluses conformément à l’article 214b de la loi sur l’immigration et la nationalité, car elles fournissent une preuve d’éligibilité en vertu de ces exigences légales. Les candidats doivent ensuite fournir ces détails pour justifier le but de leur voyage.

Sur la base des critères d’éligibilité et des exigences de candidature, l’exemption de visa ESTA peut être considérée comme une simple autorisation de voyage temporaire. L’ESTA est utilisé pour rester aux États-Unis pour un court-séjour (moins de 90 jours). Obtenir cette autorisation officielle, c’est avoir le droit de participer à des activités touristiques et commerciales sur le territoire américain qui ne nécessitent que des périodes de séjour courtes et définies. Un programme flexible d’exemption de visa permet au Gouvernement américain d’augmenter le flux de touristes et de personnes qui voyagent authentiquement pour affaires en Amérique, avec un impact positif sur le tourisme et l’économie américaine en général. Dans les cas où il est nécessaire de prolonger la visite au-delà de 90 jours, les voyageurs sont tenus de demander un visa américain.

Les candidats qui soumettent une demande d’exemption de visa ne sont pas tenus d’avoir un itinéraire de voyage déjà fixé à l’avance. Il n’est pas nécessaire de fournir les détails du voyage pendant le processus de demande, mais ils doivent en revanche avoir un point de contact en Amérique, une adresse de résidence et, en cas de transit, cela doit être indiqué dans la section « Informations sur le voyage ». Dans le cas où des erreurs ont été commises dans une demande déjà soumise, des corrections peuvent être apportées (Duckett, 2016). Cependant, il convient de noter que certains champs tels que le numéro de passeport et le pays de délivrance ne peuvent pas être modifiés, sauf si une nouvelle demande est soumise et que le paiement relatif des frais nécessaires a été fait.

Les demandeurs ont souvent des difficultés à enregistrer correctement les noms et les dates sur des documents de voyage importants tels que les passeports. Par exemple, certains noms contiennent des lettres qui n’appartiennent pas à l’alphabet anglais et créent des difficultés de transcription inhérentes aux applications ESTA. En règle générale, la solution consiste à se référer à la partie numérisée électroniquement du passeport pour voir une transcription universelle de votre nom. Les passeports proches de leur date d’expiration peuvent également créer des problèmes pour les candidats, car cette date d’expiration peut coïncider avec une période de séjour aux États-Unis (Siskin, 2014).

Enfin, les résultats d’une demande sont généralement fournis immédiatement après la soumission de la demande, car le processus d’approbation ESTA est hautement automatisé. Dans le cas où plus de temps est nécessaire pour le traitement, il faut un maximum de 72 heures pour recevoir la décision finale de l’U.S. Customs and Border Protection. Les réponses peuvent être consultées en vérifiant sur le site officiel qui est le site du Gouvernement dédié à l’ESTA. Il y existe un outil qui permet de vérifier l’état de la demande. Il est également possible de se renseigner par e-mail, si le demandeur a fourni une adresse e-mail une fois l’application ESTA.

Il y a trois réponses pour une demande ESTA, à savoir: « demande approuvée », « voyage non autorisé » et « autorisation en attente ». La décision « voyage non autorisé » de l’U.S. Customs and Border Protection ne représente pas une interdiction d’entrée, mais interdiction de voyager en Amérique par l’utilisation du programme d’exemption de visa. Donc, dans de telles circonstances, le voyageur doit demander un visa d’affaires B1, un visa touristique B2 ou un visa de transit C1. De même, la réponse « autorisation en attente » ne signifie pas que l’autorisation sera refusée. Il s’agit seulement d’une indication qui signifie que l’U.S. Customs and Border Protection a besoin de plus de temps pour traiter la demande et déterminer la réponse définitive.