L’ESTA (Electronic System for Travel Authorization) est une autorisation électronique qui vous permet de visiter les États-Unis sans visa. Vous avez déjà fait vos valises et réservé votre billet d’avion ? Vous êtes prêt pour le grand voyage aux USA ?

Si vous voyagez dans le cadre des affaires ou d’un séjour touristique, l’autorisation de voyage ESTA formulaire est une formalité obligatoire. Il s’agit d’une exemption de visa qui vous permet de séjourner aux États-Unis pour moins de 90 jours.

Formulaire ESTA : Pour qui l’ESTA est obligatoire ?

Les personnes possédant un visa USA, peuvent entrer aux États-Unis sans l’ESTA. Cette autorisation de séjour n’est obligatoire que pour les ressortissants des 38 pays bénéficiant du programme d’exemption de visas VWP.

Ils n’ont certes pas besoin de visa, mais ils ont besoin d’une autorisation pour entrer sur le territoire américain en toute légalité. Les mineurs ne sont pas dispensés de remplir le formulaire ESTA, quel que soit leur âge.

L’autorisation des parents n’inclut pas celles des enfants. Ces derniers doivent posséder leur propre autorisation ESTA pour entrer aux États-Unis. Cependant, cette obligation d’obtention de l’ESTA est liée à un certain nombre de conditions.

Le voyageur (majeur ou mineur) doit les remplir toutes pour demander son autorisation de voyage. À défaut, il doit obtenir un visa.

Formulaire ESTA obligatoire : dans quels cas ?

L’autorisation électronique est apparue en 2008. Un an plus tard, elle devient obligatoire pour les pays faisant partie du programme Visa Waiver (VWP). Cependant, cette obligation ne s’applique qu’à des conditions :

Faire partie des pays membres du programme VWP

L’exemption de visa n’est ouverte qu’aux ressortissants de 38 pays. Ces nationalités doivent posséder leur ESTA USA pour entrer sur le sol américain. Parmi ces nationalités, on compte 26 pays européens appartenant à l’espace Schengen.

Les pays membres sont : Allemagne, Andorre, Australie, Autriche, Belgique, Brunei, Chili, Corée du Sud, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Japon, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Monaco, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, République de Malte, République tchèque, Royaume-Uni, Saint-Marin, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Taiwan.

Les ressortissants des pays autres que ceux susmentionnés doivent alors effectuer une demande de visa américain pour entrer aux États-Unis.

Ne pas passer plus de 90 jours sur le sol américain

L’ESTA USA est dédié aux personnes qui souhaitent partir aux États-Unis que dans le cadre d’un court séjour ne dépassant pas 90 jours. Au-delà de ce délai, le visa est obligatoire.

En effet, l’ESTA ne vous donne pas la possibilité de séjourner plus de 90 jours aux États-Unis. Si vous dépassez le délai accordé par les autorités américaines, vous entrez automatiquement dans une situation d’irrégularité et vous aurez des problèmes pour obtenir un ESTA à l’avenir.

Ce délai doit être respecté si vous souhaitez bénéficier de l’exemption de visa. Dans le cas où vous souhaiteriez passer plus de temps aux USA, il serait mieux de demander un visa non immigrant, comme un visa d’affaires ou un visa de tourisme.

Partir aux États-Unis pour les affaires, le tourisme ou une escale

Les autorités américaines rejetteront systématiquement votre demande d’ESTA si le motif de votre voyage ne fait pas partie de ceux approuvés par la législation.

Ainsi, vous êtes exempté de visa si vous envisagez d’entrer aux États unis pour :

Le tourisme : vous partez aux usa pour visiter les sites exotiques et découvrir la culture américaine ou bien pour rendre visite à un proche, etc. Vous êtes alors éligible à l’obtention de l’ESTA USA.

Un voyage d’affaires : vous vous rendez à une conférence, un séminaire, ou une rencontre avec une société partenaire dans le cadre de vos activités. Vous partez aux états unis pour la vente d’un bien, l’achat d’une propriété ou pour une signature d’un contrat.

Dans ce cas, vous pouvez bénéficier de l’exemption de visa et vous contenter de l’ESTA.

Un transit : Le voyageur part dans un autre pays, mais est obligé de transiter par les États-Unis pour poursuivre son voyage.

Celui-là n’a pas besoin de visa puisqu’il ne compte pas séjourner dans le pays. Il y est simplement de passage.

Toutefois, si votre voyage a un objectif autre que ceux susmentionnés, par exemple obtenir un contrat de travail ou étudier aux USA, l’obtention du visa est obligatoire.

Entrer sur le sol américain par voie aérienne ou maritime

Pour obtenir une autorisation de voyage ESTA, vous devez partir aux USA soit par voie maritime soit par voie aérienne. Dans ces deux cas, l’ESTA est obligatoire.

Cependant, lorsque vous décidez de rentrer sur le territoire américain par voie terrestre, par exemple en quittant le Canada ou le Mexique, vous n’aurez pas besoin d’une autorisation ESTA. Il vous faudra remplir un autre formulaire appelé l-94W.

En principe, si vous réussissez à réunir toutes ces conditions, vous êtes alors éligible au programme d’exemption de visa pour visiter les États-Unis.

Voyagez aux USA sans problème en respectant les règles de l’ESTA

Lorsque vous partez aux États-Unis par le biais d’une autorisation ESTA, vous ne pourrez bénéficier d’aucun changement de statut une fois sur place. En d’autres termes, vous devez quitter le pays avant l’expiration de l’autorisation de voyage électronique.

Dans le cas contraire, vous devenez clandestin. À noter également que l’ESTA ne peut en aucun cas vous permettre d’obtenir le green card (carte verte). Le non-respect des règles de l’ESTA peut déboucher sur une interdiction définitive d’entrer sur le territoire américain.

Qui peut remplir un formulaire ESTA et déposer sa demande auprès des services américains ?

Comme nous l’avons dit plus haut, l’ESTA est une exemption de visa. Sachez donc que si vous disposez déjà d’un visa en cours de validité, l’obtention de l’ESTA est inutile. Le visa vous autorise à vous rendre aux USA à condition que le motif du voyage corresponde au type de visa valide.

Par exemple, il est déconseillé de partir aux USA en touriste avec un visa de stagiaire : le personnel du service d’immigration risque de rejeter votre passeport et compromettre votre entrée aux États-Unis.

En résumé, le voyageur peut remplir le formulaire ESTA si ces conditions suivantes sont réunies :

  • Il ne doit pas disposer de visa USA en cours de validité.
  • Il doit être ressortissant d’un des 37 pays admis au programme.
  • Son voyage doit être un voyage touristique ou d’affaires (séminaires, colloques, signature de contrat, conférence, etc.)
  • Il doit séjourner sur le sol américain pour 90 jours maximum
  • Il transite par le pays vers une autre destination.
  • Son passeport biométrique doit également être en cours de validité au moment de son entrée sur le territoire américain.
  • Son passeport valide est un passeport électronique ou délivré avant le 26 octobre 2005.

Il est important de rappeler que les États-Unis font partie des pays les plus sévères et les plus stricts en matière de visa. Par exemple, il est fortement déconseillé de travailler dans ce pays sans disposer d’un visa. Si la police vous démasque, vous risquez une expulsion et une interdiction du territoire.

En outre, le visa peut coûter cher à une entreprise. Ainsi, certaines firmes ne souhaitant pas dépenser cet argent vous proposeront de venir juste avec l’ESTA en vous payant clandestinement. Notre conseil : refusez ce type d’offre et proposez-leur en retour de vous faire un visa J1.

Bien entendu, ce visa obligera l’entreprise à débourser une somme, mais au moins vous serez légal une fois sur place. En plus, vous bénéficiez d’une couverture assurance/santé durant votre séjour.