ESTA, transit et escales dans les aéroports américainsQu’ils soient à but touristique ou professionnel, les voyages sont des occasions particulières pour découvrir de nouveaux lieux et paysages. Il arrive parfois, pour des raisons logistiques ou de distances, qu’un trajet vers un lieu demande des arrêts techniques.

Ces derniers peuvent être des transits ou des escales et se déroulent généralement dans des aéroports étrangers. Il faudra donc prévoir ces situations en amont en se conformant aux législations du pays d’arrêt. Ainsi, un transit ou une escale dans les aéroports américains nécessitera la possession d’autorisations. Il s’avère donc judicieux de connaître le rôle de l’ESTA dans ce cas.
 

Qu’est-ce que l’ESTA ?

Créé en 2009, l’Electronic System for Travel USA ou ESTA USA en français est un visa électronique permettant un voyage aux usa. Il est issu du programme d’exemption de visa qui est un accord conclu entre 39 grandes puissances mondiales. Les ressortissants des 38 autres pays tels que la France et la Suisse peuvent donc se rendre aux États-Unis facilement. Ils n’auront pas besoin d’un visa américain, mais plutôt d’un visa esta et d’un passeport biométrique ou électronique.

L’objectif dudit programme est de remplacer les visas classiques des pays concernés par un certificat électronique. Ce dernier étant une autorisation de voyage électronique possède tout de même quelques spécificités. L’e visa esta a une validité de deux ans, mais permet de séjourner aux usa pendant 90 jours maximum. Il est beaucoup plus utilisé pour les voyages d’affaires, les activités touristiques et les visites de famille.

Les transits et escales au pays de l’oncle Sam peuvent se faire également avec ce visa de visiteur. L’esta bien qu’il soit un visa pour entrer aux États-Unis ne fait pas le poids comme un visa américain. Il ne permet pas l’obtention d’un numéro de sécurité sociale américain, la location d’appartement et l’exercice d’une activité rémunératrice. La formalité d’obtention de ce dernier reste toutefois modérée contrairement à celle d’acquisition d’un visa classique.

Un séjour aux USA avec l’esta Etats-Unis se déroule généralement à l’hôtel ou chez une connaissance. Les voyageurs peuvent toutefois néanmoins effectuer les activités prévues dans le champ d’application du visa en respectant la sécurité intérieure américaine.
 

Faut-il avoir l’ESTA pour un transit ou une escale aux États-Unis ?

Il est fréquent pendant des voyages dans certains pays que la compagnie aérienne fasse un arrêt technique dans un aéroport étranger. Lorsqu’il s’agit d’un arrêt pour ravitaillement en carburant ou pour déchargement et rechargement de passagers, on parle d’escale. Cette dernière dure parfois longtemps nécessitant ainsi un séjour temporaire sur le lieu d’arrêt. Dans le cas où l’escale est brève, les passagers restent en transit.

Le transit est plus court et prend généralement le temps d’un changement ou d’un rechargement d’appareils. En situation de transit, les passagers ne franchissent pas les contrôles policiers et douaniers. Cependant, ils doivent disposer d’une autorisation pour fouler le sol américain même pour une seconde. Les voyageurs sont toutefois informés avant l’embarquement d’une éventuelle escale et des autorisations nécessaires.

Ils doivent dès lors prendre des dispositions notamment légales. L’entrée sur le territoire américain comme la sortie du territoire nécessite une demande de visa.

Que ce soit la destination finale ou passagère, tout voyageur doit effectuer une demande d’autorisation. Le gouvernement américain dans son souci d’assurer la sécurité de son territoire de façon optimale impose des conditions d’entrée assez strictes.

Ainsi, pour une simple escale ou un transit par les États-Unis, il faut avoir un type de visa américain ou un esta. La pièce disponible doit être forcément accompagnée d’un passeport en cours de validité et d’un billet d’avion. Le billet d’avion permet de certifier que la destination finale du voyage n’est pas les USA. Les voyageurs des pays de l’UE et de la zone Schengen étant exemptés de visa doivent néanmoins solliciter un visa esta.

En aucun cas, le visa Schengen ne peut servir à voyager aux États-Unis en situation de transit. L’esta et le passeport valide sont contrôlés dès l’embarquement par la compagnie aérienne. Des moyens de vérifications fiables sont utilisés par les autorités américaines vérifier tout cas de fraudes. L’obligation de possession de ces autorisations pour un transit ou une escale peut sembler assez exigeante, mais présente toutefois quelques avantages.
 

Que faire avec l’ESTA en étant en transit ou en escale aux USA ?

Le visa esta est une autorisation de séjour qui permet un voyage électronique vers certaines Nations. Le posséder est aussi nécessaire pour une simple escale ou transit aux USA. Il n’est toutefois pas demandé par l’immigration américaine étant donné que le passager n’est pas à sa destination finale. Malgré cette exemption, ne pas l’avoir est synonyme de non-participation au voyage.

La procédure d’obtention du visa esta pour transit est identique à celle d’un esta pour séjourner. Il faudra juste préciser ici qu’il s’agit d’un transit au niveau de la rubrique « motif du voyage ». Si le passager avait déjà un esta, il peut toujours l’utiliser si ce dernier est toujours en cours de validité. Il devra toutefois mettre à jour ses informations personnelles sur le site.

En cas de non-possession de l’esta, il faudra faire une demande. Si la première est rejetée, il faut refaire une seconde demande dix jours minimum après le rejet. Une autre solution, mais un peu complexe est d’entreprendre les démarches d’obtention du visa classique américain. Il est important de bien préparer des mois à l’avance tout voyage pour avoir les pièces à temps.

L’esta obtenu pour une escale ou un transit pourrait servir pour d’autres voyages aux USA dans sa période de validité. Avec l’esta, les passagers en escale peuvent également sortir de l’aéroport et visiter le pays avant le rembarquement. Il faudra cependant passer les contrôles dans ce cas. L’ESTA en permettant un séjour de 90 jours maximum aux USA, seul le temps passé sur le sol américain est comptabilisé.

Ainsi, la durée entre l’escale allée et retour peut être plus ou moins longue. Il faudra juste que la pièce soit valide tout au long des trajets. L’esta se trouve être assez avantageux et sa possession s’avère nécessaire.
 

Comment obtenir le visa ESTA ?

Le visa esta permet essentiellement de séjourner, de faire une escale ou un transit en terre américaine durant 90 jours. Il est essentiel pour voyager aux États-Unis, mais n’est malheureusement pas accessible pour tous. Lorsqu’on peut l’obtenir, il faut donc entreprendre le processus d’acquisition. Il s’agira de faire en ligne la demande d’autorisation esta sur le site officiel de l’immigration américaine.

Celle-ci est suivie de la délivrance du formulaire esta au postulant pour qu’il le remplisse et le renvoie. Il devra répondre à des questions sur le motif du voyage, la durée du séjour, et sur ses finances. D’autres informations notamment celles du passeport sont aussi à renseigner. Il est important de bien répondre aux questions sans mensonges et tournures.

Le formulaire étant rempli sera retourné avec la certification du payement des frais d’établissement du visa par carte bancaire. L’analyse des informations et réponses permettra aux autorités américaines de valider ou d’invalider la demande. En cas d’échec, une seconde demande plus coûteuse peut avoir lieu ultérieurement. Si la réponse est positive, le « formulaire validé » est renvoyé au demandeur.

Il doit tirer et imprimer ce dernier pour aller retirer le visa électronique au service postal préalablement renseigné. La réponse de l’immigration intervient toutefois en 72 heures maximum après la demande.
En somme, l’ESTA est aussi nécessaire pour de simples escales ou transits aux États-Unis. Il joue le même rôle que pour un séjour normal en terre américaine et offre plusieurs avantages.