Demander un visa ou un ESTA pour travailler aux USA ?

Une autorisation en bonne et due forme est indispensable pour pouvoir entrer aux USA. Pour les ressortissants de certains pays, l’ESTA remplace désormais quelques types de visas. Mais cette autorisation de voyage permet-elle de travailler sur le territoire américain ou faut-il faire une demande de visa classique ?

Programme d’exemption de visa des États-Unis

L’agence de contrôle des frontières des États-Unis a instauré un programme d’exemption de visa (Visa Waiver Program) en 1986. Cette mesure a été mise en place afin de faciliter l’entrée des ressortissants des pays alliés sur le territoire américain. À l’époque, l’exemption était totale. Autrement dit, il suffisait d’avoir un passeport pour passer les frontières.

Cependant, les attentats terroristes du 11 septembre 2001 ont contraint les autorités américaines à reconsidérer les termes du programme afin d’assurer la sécurité intérieure du pays. L’ESTA a alors été mis en place en 2009 afin de contrôler les entrées aux États-Unis. Ainsi, tout ressortissant des pays exemptés de visa doit fournir des renseignements plus précis au sujet de son voyage et de sa situation socio-professionnelle pour obtenir l’autorisation d’entrer sur le territoire.

Les critères d’éligibilité à l’ESTA

L’ESTA est une autorisation de voyage électronique grâce auquel les ressortissants de certains pays, dont la France, peuvent entrer aux États-Unis sans visa. Il est cependant délivré sous certaines conditions :

  • Avoir la nationalité d’un pays participant au programme d’exemption de visa ;
  • Être en possession d’un passeport électronique ou biométrique valide ;
  • Avoir un casier judiciaire vierge ;
  • Ne pas faire l’objet d’une interdiction de territoire aux États-Unis ;
  • Payer les frais de traitement de dossier ;
  • La durée du séjour aux États-Unis ne doit pas dépasser 90 jours.

À noter que toute personne ayant voyagé en Syrie, en Corée du Nord, en Libye, en Somalien au Yémen, en Irak ou encore en Iran à partir de 2001 n’est pas éligible à l’ESTA. Cependant, il peut toujours déposer une demande de visa classique auprès de l’ambassade et du consulat.

Les démarches à suivre pour obtenir l’ESTA

Les démarches à suivre pour obtenir l’ESTA sont relativement simples et rapides. En effet, il suffit de remplir un formulaire en ligne. Voici les principaux renseignements à fournir :

  • Le numéro de téléphone et l’adresse de votre hôte, qui peut être un proche ou un établissement hôtelier ;
  • Le numéro de votre passeport électronique ;
  • La profession que vous exercez actuellement ;
  • Votre situation financière ;
  • Le numéro de votre carte crédit ou de débit pour le prélèvement automatique des différents frais.

Vous devez également répondre à plusieurs questions de sécurité avant d’envoyer la demande. Vous recevez généralement un email dans les 72 h qui suivent pour vous informer si votre requête a été approuvée ou rejetée. Il arrive également que les autorités américaines vous demandent de fournir des documents ou renseignements supplémentaires avant de réévaluer votre cas.

Les options possibles en cas de refus

Votre demande d’ESTA a été refusée alors que vous respectez tous les critères d’éligibilité mentionnés plus haut ? Dans ce cas, il est possible que vous ayez commis des erreurs en remplissant le formulaire ou que vous ayez oublié de fournir certains renseignements. Vous pouvez alors renvoyer une autre requête en vous assurant que toutes les informations saisies soient exactes.

En outre, il faudra malheureusement entamer les procédures habituelles pour obtenir un visa classique correspondant au motif de votre voyage si tout est exact alors que votre demande a été rejetée. Cela signifie que le système a interprété certaines informations comme étant suspectes. Néanmoins, vous avez toujours les chances d’obtenir votre visa si l’entrevue se déroule bien.

La durée de validité d’un ESTA

La durée de validité d’un ESTA est de 2 ans à partir du jour où vous recevez l’email d’approbation. Vous avez le droit de voyager sans limites aux États-Unis durant cette période, du moment que vous ne restez pas plus de 90 jours. Une fois ce délai expiré, il faut présenter une nouvelle demande.

Il est toutefois à noter que l’autorisation de voyage électronique expire avec le passeport, même si le délai de validité de 2 ans n’est pas atteint. Dans ce cas, il suffit d’envoyer une demande en remplissant le formulaire après le renouvellement de votre passeport.

Travailler aux États-Unis : ESTA ou Visa ?

L’ESTA vous permet d’entrer sur le territoire américain pour un voyage d’affaires de moins de 90 jours. Vous pouvez alors négocier des contrats, participer à des réunions, vous entretenir avec d’éventuels partenaires ou encore rechercher des opportunités professionnelles. Vous avez également le droit d’assister à des conférences, des congrès ou des salons.

Néanmoins, cette autorisation de voyage ne vous donne pas le droit de travailler, de faire un stage, d’étudier ou de suivre une formation aux États-Unis, même pour une durée de moins de 90 jours. Il est donc nécessaire de faire une demande de visa si vous prévoyez d’exercer une activité professionnelle au pays de l’Oncle Sam.

Comment obtenir un visa pour travailler aux États-Unis

Les démarches à suivre pour obtenir un visa qui vous permet de travailler aux États-Unis sont longues. D’abord, vous devez remplir le formulaire DS-160 en ligne. Puis, il faut prendre rendez-vous auprès du consulat ou de l’ambassade pour une entrevue au cours de laquelle vous allez expliquer de manière précise et transparente les motifs de votre voyage.

Votre dossier est ensuite examiné minutieusement et vous recevez une réponse, qui peut être positive ou négative, au bout de quelques semaines. En plus d’être chronophage, la procédure est plus coûteuse que la demande d’ESTA. C’est pourtant votre seule option si vous souhaitez travailler aux États-Unis ou encore investir dans une entreprise dans le pays.

Conclusion

L’ESTA vous permet de voyager aux États-Unis sans visa si vous êtes ressortissant d’un pays membre du programme d’exemption de visa. Cependant, la durée de votre séjour ne doit être de plus de 90 jours. En outre, cette autorisation de voyage électronique n’est pas valide si vous souhaitez travailler dans le pays. Il faut en effet disposer d’un visa H1B pour pouvoir vivre le rêve américain. Pour l’obtenir, il faut remplir le formulaire DS-160 et prendre rendez-vous auprès du consulat ou de l’ambassade. Il est également nécessaire de présenter un justificatif d’emploi, notamment un contrat de travail signé.