ESTA : Est-il obligatoire même en simple transit ?

 

L’ESTA est un programme d’exemption de visa qui a vu le jour depuis 2009. Sa création est née de la volonté des autorités américaines de faciliter les formalités d’entrée sur le territoire américain.

 

Ce programme qui est un système électronique d’autorisation de voyage vient pallier la demande de visa classique. Il devient alors plus facile aux ressortissants de pays membres de ce programme de jouir de cette aubaine.

 

Depuis, la mise sur pied de l’ESTA, il est devenu obligatoire dans plusieurs cas de figure. Pour séjourner aux États-Unis, pour une courte période, il faut forcément le type de visa accordé par l’ESTA.

 

Dans d’autres cas de figure, l’E.visa délivré dans le cadre du programme ESTA est aussi nécessaire. La rédaction se chargera à travers ce guide de lever un point d’ombre sur l’obligation de détenir l’ESTA lorsqu’on est simplement en transit au pays de l’oncle Sam.

 

Comment profiter de l’autorisation de voyage électronique ?

 

L’ESTA est une aubaine pour tout voyageur qui compte effectuer un séjour aux états unis. En temps normal, il faudra demander un visa auprès du consulat américain. Cependant, depuis la création de l’ESTA, il n’est plus indispensable d’effectuer une formalité aussi fastidieuse.

 

Avec l’ESTA, vous pouvez obtenir une autorisation pour votre pays de destination, les États unis. Ceci en un temps record, en fait les autorités chargées de ce programme sont très promptes dans l’étude des dossiers.

 

Au plus tard, 72 heures après avoir déposé votre requête, vous aurez déjà une réponse. En cas d’issue favorable, vous recevrez une autorisation de séjour. Néanmoins, lorsque la demande est refusée, il faudra faire une nouvelle demande. Pour profiter de l’ESTA, il faut quand même vérifier certaines conditions.

 

Être ressortissant de l’un des pays bénéficiaires de l’ESTA

 

L’immigration aux USA est une facilité grâce à l’ESTA. Toutefois, cette aubaine est seulement accordée aux citoyens de certains pays. Il convient de préciser qu’au total 38 pays sont éligibles à l’ESTA.

 

Pour avoir une idée de ces pays, vous pourriez aller sur les plateformes qui traitent de l’ESTA. La demande d’autorisation est par exemple accordée aux ressortissants français, suisses belges, etc. La plupart des pays de l’UE bénéficient de cette facilité.

 

En plus de cette condition, il en faut d’autres pour espérer une réponse positive à votre requête.

 

Être en parfaite santé

 

Avant d’espérer obtenir un visa, pour voyager aux États-Unis, il faudra jouir d’une parfaite santé. Le mieux est de faire un examen médical pour vous assurer de votre état de santé avant votre départ.

 

Cette condition est exigée pour l’obtention d’un visa. Ceci pour la simple raison que les autorités américaines n’aimeraient pas que des voyageurs apportent des maladies sur leur territoire.

 

Celui qui compte fouler le sol américain en tant que touriste ou pour des affaires ne doit pas avoir des maladies mentales. En fait, lors du remplissage du formulaire ESTA, vous devez répondre à certaines questions. Ces dernières ont pour but de savoir si vous jouissez d’une bonne santé mentale.

 

Disposer de certains documents

 

Le visa ESTA est indispensable pour tout séjour d’une durée de 90 jours maximum. Avant d’obtenir ce précieux sésame, il faudra remplir le formulaire ESTA.

 

C’est à ce stade que vous aurez besoin de certains documents : un passeport biométrique ou électronique, une carte d’identité en cours de validité ou un acte de naissance.

 

Le passeport est indispensable, car vous aurez à mettre beaucoup d’informations concernant cette pièce dans le formulaire. L’acte de naissance et la carte nationale d’identité vous seront utiles une fois dans le pays de destination.

 

En effet, lors de votre séjour, des policiers américains peuvent vous demander de justifier votre identité. Si vous n’avez pas votre passeport sur vous, il serait utile d’exhiber la carte d’identité ou en dernier recours l’acte de naissance.

 

Pour faire votre demande de voyage, le passeport est très crucial. En effet, vous aurez besoin d’indiquer la date d’expiration du passeport, ainsi que le numéro du passeport.

 

Il est tout aussi impératif de mettre la date et le lieu de délivrance de ce document. Soulignons que la durée de validité du passeport devra couvrir l’intégralité de votre séjour aux USA.

 

Quelle est la durée de validité de l’ESTA ?

 

L’ESTA est un programme qui permet aux bénéficiaires d’être exemptés de visas pour visiter les États-Unis. Pour entrer sur le territoire américain, pour une courte période de moins de 3 mois, il faudra cette autorisation.

 

Cette dernière reste valide pour deux ans. Ceci ne veut pas dire que vous avez le droit de faire des séjours de plus de 90 jours. Toutefois, vous pouvez renouveler les voyages autant de fois que vous le désirez.

 

Si vous finissez un séjour de 90 jours, vous retournez dans votre pays d’origine. Ensuite tant que votre validité de 2 ans globale est toujours valide, vous pourriez retourner au pays de l’oncle Sam.

 

Dans quels cas est-il indispensable d’avoir un visa ESTA ?

 

Ce visa est obligatoire pour tout séjour ne dépassant pas 90 jours au maximum. Le visa d’entrée est nécessaire pour ceux qui effectuent un voyage d’affaires ou un périple juste pour le plaisir.

 

Le visa ESTA est également une obligation, peu importe le mode de transport que vous comptez emprunter pour aller aux États-Unis. Vous pouvez donc voyager grâce à une compagnie aérienne ou passer par voie maritime, vous aurez besoin d’un visa court-séjour.

 

Toutefois, une question subsiste, est-ce qu’on a besoin d’un visa ESTA lorsqu’on est en transit ou en escale ? Le gouvernement américain à travers les services d’immigration et les douanes exigent le visa ESTA même pour ceux qui ne font que transiter par le pays.

 

En effet, c’est une loi américaine qui impose les mêmes procédures de voyage à ceux qui font une escale ou ceux qui comptent rester dans le pays. Si vous n’avez que quelques heures à faire aux États-Unis, il faudra détenir l’autorisation de l’ESTA.

 

Que faire dans le cas de figure où on ne dispose pas de l’ESTA ?

 

Si vous n’avez pas l’autorisation de l’ESTA à cause de votre passé judiciaire, ou à cause d’autres raisons, alors votre situation sera alors un peu compliquée. En fait, peu importe la durée de votre transit sur le sol américain, il vous sera nécessaire d’avoir le visa ESTA.

 

Dans le cas où vous n’auriez pas ce document, vous devez vous rendre dans l’ambassade américaine. Là-bas, vous devrez demander un visa classique. Ceci vous permettra d’éviter tout problème avec les douanes américaines ou toute autre institution du pays.

 

Lorsque vous êtes sûr que vous allez seulement transiter par les États-Unis, vous pouvez vous servir d’un autre visa. Il s’agit du visa B2, ce document est le plus adapté pour les transits. Néanmoins, le visa ESTA peut parfaitement jouer ce rôle.

 

Pour avoir le visa B2, vous devez prouver que vous comptez retourner dans votre pays. Le billet d’avion sur lequel le transit est indiqué ne suffira pas à prouver votre bonne foi aux autorités américaines. Il faudra se rendre à l’ambassade et préciser lors de l’entretien que vous comptez seulement transiter par le pays.

 

D’autres preuves sont nécessaires comme des fiches de paie, des titres de propriété, des quittances de loyer et bien d’autres.