Les Français sont-ils privés de voyage aux USA?

Les citoyens français se demandent s’il est désormais possible de se rendre aux États-Unis pour des vacances ou des raisons professionnelles. Cela fait des mois qu’ils attendent que l’interdiction de voyage au pays de l’oncle Sam soit levée. Les détenteurs de l’autorisation ESTA sont perplexes quant à leur accès au sol américain, à cause de la quarantaine, des restrictions et du « Travel Ban ». Ils se posent également des questions sur les conséquences de la crise sanitaire générée par la Covid-19 sur les permis de voyage en cours de validité. Sont-ils encore valides ?

Interdiction de voyager aux États-Unis : une décision prolongée

Le Président américain Joe Biden a pris une décision : prolonger l’interdiction de voyager aux États-Unis (Travel Ban). Cette mesure s’applique aux pays membres de l’espace Schengen. Ceux-ci incluent le Royaume-Uni, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde, l’Iran, l’Irlande et la France bien évidemment.

Elle concerne les voyageurs ayant séjourné dans l’un de ces pays 14 jours avant la date prévue d’entrée aux États-Unis. Les autorités américaines leur refusent l’accès au territoire américain, de façon temporaire.

Par contre, vous pouvez vous rendre aux États-Unis si vous êtes un ressortissant de l’un des pays membres de l’espace Schengen, mais sous conditions. Il est impératif d’avoir séjourné dans un pays non inclus de la liste 14 jours avant la date d’arrivée sur le territoire américain.

Depuis le 26 janvier 2021, il est obligatoire de présenter un test PCR négatif pour entrer aux États-Unis. Un justificatif prouvant votre guérison est aussi nécessaire si vous avez déjà contracté le virus.

À noter que des exceptions sur l’interdiction de voyage s’appliquent à ces catégories de voyageurs :

  • Les citoyens américains ;
  • Les détenteurs d’une Green Card ;
  • Les membres d’une famille titulaires d’une Green Card ;
  • Les personnes dont les documents d’accès au sol américain comportent la mention « intérêt national ».

Le National Interest Exception (NIE) : le permis exceptionnel d’entrée aux États-Unis

Une sélection de voyageurs peut se rendre aux États-Unis, malgré l’interdiction d’entrée. Toutefois, une condition s’impose. Ces personnes sont dans l’obligation de demander le National Interest Exception ou NIE. Ce document est délivré à titre exceptionnel par le Département d’État américain. Il est destiné aux personnes interdites d’entrée, mais présentant un « intérêt national ».

Seuls les spécialistes de la santé et les personnels des infrastructures d’importance avaient le droit de prétendre à une NIE, au début de la crise. Ceux-ci incluaient les producteurs d’énergie ou encore les services d’urgence.

Dorénavant, d’autres catégories de personnes peuvent demander cette autorisation :

  • Les dirigeants des infrastructures capitales pour le pays ;
  • Les journalistes ;
  • Les individus présentant des intérêts économiques pour les États-Unis ;
  • Les titulaires du visa « J » ;
  • Les immigrants censés rentrés aux États-Unis à cause d’une urgence humanitaire ou médicale ;
  • Les employés de la santé publique ;
  • Les personnels militaires ;
  • Les pilotes d’avion ;
  • Les contacts clés du gouvernement américain ;
  • Les personnels navigants titulaires de visas C-1 ou D ;
  • Les souscrits à la demande de la Green Card.

À noter que cette liste est non-exhaustive. Elle fait l’objet d’une mise à jour régulière par le personnel administratif de Biden.

Combien de temps cette interdiction de voyager aux États-Unis va encore durer ?

L’interdiction de voyager aux États-Unis reste appliquée jusqu’à nouvel ordre. Le gouvernement américain veille à la réexaminer tous les 30 jours.

Depuis 26 janvier 2021, les voyageurs prévoyant de se rendre aux États-Unis doivent fournir un test PCR négatif ou un certificat de leur guérison de la Covid-19. Il est important d’effectuer le test PCR moins de 72 heures avant le départ.

Le voyageur a la possibilité de présenter un autre justificatif attestant sa guérison de la Covid-19, s’il ne peut pas effectuer un test PCR. L’essentiel est que le document soit délivré par une autorité sanitaire.

Bon à savoir : les personnes vaccinées provenant des pays soumis au Travel Ban sont concernées par l’interdiction de voyager aux États-Unis. C’est parce que le vaccin ne protège pas contre la propagation du virus.

Est-il possible de demander une ESTA, malgré cette période d’interdiction de voyage ?

La réponse est positive. Un voyageur peut demander une autorisation ESTA pour ses prochaines visites aux États-Unis sur France ESTA, durant cette crise sanitaire. À titre de rappel, un document ESTA est valable pendant 2 ans, ou jusqu’à l’expiration de votre passeport.

La durée du processus pour demander l’ESTA reste le même. Il est rapide, contrairement aux autres demandes administratives américaines. Ces dernières sont devenues lentes, depuis la crise sanitaire.

Quel est alors l’intérêt de faire une demande ESTA si les voyages aux États-Unis sont interdits/limités ? En gros, c’est l’espoir. Des rumeurs sur l’assouplissement de l’interdiction circulent ces temps-ci. Il parait que des changements vont survenir, d’ici les prochaines semaines. Il peut donc être intéressant de déposer sa demande maintenant.

Voyager aux États-Unis malgré l’interdiction d’entrée : comment faire ?

L’interdiction de voyage des pays membres de l’espace Schengen ne concerne pas la nationalité du voyageur, mais plutôt son séjour dans ces lieux. Un citoyen français peut par exemple se rendre dans un pays n’étant pas soumis à l’interdiction deux semaines avant son départ pour les États-Unis.

Il prend un vol direct pour les États-Unis à cet endroit, afin d’accéder sans problème au sol américain. Attention, il est important de s’assurer que son avion ne va pas faire escale dans l’un des pays membres de l’espace Schengen.

Est-ce que mon autorisation ESTA est invalide ?

Une autorisation ESTA validée par le gouvernement américain reste valable, même si elle appartient à un citoyen issu des pays faisant l’objet d’une interdiction d’entrée. Informez votre compagnie aérienne si vous prévoyez de vous rendre aux États-Unis via un détour.

Elle va informer les autorités américaines de votre séjour d’au moins 14 jours dans un pays non concerné par l’interdiction de voyage. Attention, elles ont quand même le droit de refuser votre accès sur leur territoire si elles soupçonnent une quelconque infraction aux conditions.

Voyager aux États-Unis grâce à une autorisation ESTA durant la crise sanitaire : comment cela se passe ?

Le 18 mars 2020 correspond à la date officielle du début de la pandémie. Depuis ce jour, les détenteurs d’une ESTA peuvent réclamer une prolongation de séjour de 30 jours chez l’USCIS, à condition de :

  • Être présent aux États-Unis avec une autorisation ESTA au moment de la demande ;
  • Avoir une autorisation électronique de voyage de moins de 14 jours ;
  • Être incapable de sortir du territoire américain pour une raison indépendante de sa volonté (annulation de vol).

Connaître l’autorisation de voyage ESTA USA

L’autorisation de voyage ESTA mise en vigueur le 12 janvier 2009 est une réforme du « Visa Waiver Program » lancé dans les années 1980. L’ESTA permet aux citoyens des pays concernés par le programme d’expansion de se rendre aux États-Unis, sans visa.

Simple, abordable et rapide, une demande ESTA se fait en ligne. L’intéressé remplit un formulaire, il l’envoie et il attend une réponse. Des conditions sont à respecter pour l’obtenir, notamment avoir un passeport présentant une durée de validité minimale. À noter qu’elle est définie selon le pays d’origine du voyageur.

Être issu d’un pays participant au programme VWP est insuffisant pour être qualifié à l’ESTA. Les personnes ayant déjà visité les pays exclus, comme l’Iran, la Somalie ou l’Irak depuis le mois de mars 2011 ne peuvent pas demander l’ESTA. C’est aussi le cas des voyageurs ayant déjà été expulsés de la frontière américaine ou ayant enfreint des conditions régissant l’autorisation électronique.