Comment rester plus de 90 jours aux USA ?

Tout ressortissant étranger désirant entrer sur le territoire américain doit être en possession d’un passeport et d’un visa valide. L’ESTA ou Autorisation de Voyage Electronique peut être une alternative plus pratique au titre de séjour classique pour un voyage de moins de 3 mois. Il faudra toutefois opter pour une autre procédure si vous prévoyez de rester aux USA pendant plus de 90 jours. Que faire dans ce cas ?

Tout savoir sur l’ESTA

Description

L’ESTA est un permis de voyage délivré par voie électronique et accordée aux ressortissants de pays bénéficiant du programme d’exemption de visa. Les procédures d’obtention de cet e-visa se font entièrement en ligne. Vous devez donc remplir le formulaire correspondant via le site officiel du Service des Douanes et de la Protection des Frontières des États-Unis. Vous recevez normalement une réponse par email en moins de 72 h après l’envoi de la demande.

À noter que l’autorisation n’est pas systématiquement accordée. 3 réponses sont en effet possibles :

Visa accordé ;

Visa refusé : dans ce cas, vous pouvez toujours entamer les démarches pour l’obtention d’un visa non immigrant classique ;

En attente.

Quelles sont les conditions d’entrée aux USA via un AVE ?

Il faut avant tout vous assurer que votre pays d’origine fait partie du programme d’exemption de visa. C’est le cas pour les ressortissants français et ceux de l’espace Schengen. Les citoyens australiens, canadiens ou encore chinois sont aussi exemptés de visa. Vous devez également être titulaire d’un passeport biométrique ou électronique car votre autorisation y sera directement intégrée. Autrement dit, il n’est pas nécessaire d’imprimer l’email de confirmation de la validation de demande d’AVE. Vous devez juste présenter votre passeport à l’embarquement. Par ailleurs, la durée du séjour doit être de 90 jours maximum. Enfin, vous devez avoir un casier judiciaire vierge.

Quelle est la durée de validité d’un ESTA ?

La durée de validité de l’ESTA est de 2 ans à partir de la date de réception de l’email d’approbation ou jusqu’à l’expiration de votre passeport. Dans ces cas, il suffit de faire une nouvelle demande. À noter cependant qu’il s’agit d’un visa à entrées multiples. Vous pouvez donc l’utiliser à plusieurs reprises pour revenir sur le sol américain durant sa période de validité. Toutefois, vos séjours ne doivent jamais dépasser les 3 mois.

Que se passe-t-il si vous restez sur le territoire américain pendant plus de 3 mois avec un ESTA ?

Deux cas sont possibles.

Vous devez rester pour des raisons indépendantes de votre volonté

Il est en effet possible qu’une prolongation de votre séjour soit indispensable suite à une maladie, une hospitalisation ou encore un accident. Dans ce cas, il faut toujours avoir les documents justificatifs sur vous pour éviter les problèmes en cas de contrôle.

Vous êtes resté volontairement aux USA

Dépasser le délai autorisé par votre ESTA vous expose à des risques de rapatriement ou d’interdiction d’entrer dans le territoire des USA pendant plusieurs années. L’importance des sanctions dépend de la durée de votre séjour illégal dans le pays. Quoiqu’il en soit, il est fort probable que vous ne soyez plus jamais éligible pour l’AVE. Il sera même difficile pour vous d’obtenir un visa d’entrée aux États-Unis classique à l’avenir.

Est-il possible d’aller vers les pays limitrophes des USA pour remettre le compteur de l’ESTA à zéro ?

Beaucoup pensent qu’il suffit de voyager vers les pays limitrophes des USA comme le Canada ou encore le Mexique pour remettre le compteur à zéro. Cette idée est totalement fausse. La sortie du territoire américain ne vous accorde en aucun cas un séjour de 3 mois supplémentaires aux États-Unis à votre retour et ce, même si vous revenez dans votre pays d’origine. Les autorités américaines sont très pointilleuses à ce sujet afin d’éviter les travailleurs illégaux ou le terrorisme.

Est-il possible de faire une demande d’ESTA ou autre type de visa si vous êtes déjà aux États-Unis ?

Non, vous n’avez pas le droit de faire une nouvelle demande d’ESTA si vous êtes déjà sur le sol américain grâce au programme d’exemption. Vous ne pouvez pas non plus obtenir un visa sur place ou entamer une procédure de prolongation de visa.  Vous devez retourner dans votre pays d’origine et entamer les démarches classiques. À noter également que vous ne pouvez pas revenir aux USA en moins d’une semaine même si votre autorisation électronique est encore valide. Cela pourrait en effet éveiller les soupçons des autorités et générer des problèmes.

Comment rester plus de 90 jours aux États-Unis ?

En bref, l’autorisation de voyage électronique est valable pour le transit ou un voyage de moins de 3 mois. Mais que faire pour un long séjour ?

Un visa non immigrant pour rester aux USA pendant plus de 90 jours

Se procurer un visa non immigrant est votre meilleure solution pour rester plus de 3 mois aux USA si vous êtes de nationalité française. Les procédures sont certes plus longues et coûteuses, mais ce document vous donne la possibilité de rester dans le pays plus longtemps et en toute légalité.

Les différents types de visas non-immigrant

Vous avez le choix entre différents types de visa non-immigration selon les motifs de votre voyage :

Visa d’affaires : destiné aux professionnels et aux investisseurs qui souhaitent assister à des conférences, des réunions, des meetings, des séminaires ou qui effectuent une prospection ou encore une étude de marché ;

Visa de visiteur : valable pour le tourisme, la visite de famille, les conférences, les rendez-vous ou procédures médicaux ou encore les ateliers ;

Visa étudiant : pour les ressortissants étrangers qui désirent poursuivre leurs études aux USA ;

Visa de travail temporaire : pour les jeunes qui optent pour le PVT ou Programme Vacances-Travail afin de passer du bon temps tout en gagnant un peu d’argent.

Comment obtenir un visa non immigrant ? Étape 1

Quel que soit le type de visa non immigrant que vous sollicitez, il faut commencer par remplir le formulaire DS-160 en ligne. Vous devez joindre à cela votre numéro de passeport et une photo d’identité récente et conforme. Vous recevez ensuite un email de confirmation que vous devez imprimer et emporter avec vous lors de l’entretien à l’ambassade ou au consulat.

Il faut ensuite choisir l’heure du rendez-vous pour l’entretien obligatoire sur le même site. À noter que le remplissage de formulaire et la prise de rendez-vous sont désormais possibles 24 h/24.

Étape 2 : le paiement des frais de visa

Le paiement des frais de visa peut être effectué en ligne ou encore par virement bancaire. Dans tous les cas, il doit être réalisé avant l’entretien. Il est cependant important de remarquer qu’ils ne sont pas remboursables même dans le cas où votre visa est refusé.

Étape 3 : l’entretien

Vous devez vous présenter à l’ambassade ou au consulat du pays que vous avez mentionnés dans le formulaire à la date et à l’heure prévues. L’entretien dure généralement aux alentours de 5 minutes. L’agent vous pose des questions sur les motifs et la durée de votre voyage pour s’assurer que vous prévoyez bien de rentrer au moment venu. Voici les documents nécessaires :

Votre passeport valide et votre carte d’identité nationale ;

La confirmation du formulaire DS-160 avec le code barre ;

Le reçu du paiement des frais de visa ;

La convocation ;

Une photo d’identité récente.

Remarques

Il est fortement recommandé d’avoir sur vous des pièces qui justifient que vous avez bien l’intention de revenir chez vous. Il peut s’agir d’un bail, d’une lettre provenant de l’un de vos professeurs ou encore d’un contrat de travail. Il pourrait aussi être utile d’emporter une carte d’invitation pour les conférences ou les ateliers, une réservation d’hôtel ou encore un billet d’avion aller-retour en guise de bonne foi.

L’entretien avec les services consulaires est uniquement réservé au demandeur. Néanmoins, un mineur doit obligatoirement être accompagné de l’un de ses parents ou de son tuteur légal.

Étape 4 : la réception du visa

Votre passeport avec visa apposé est généralement délivré par l’ambassade aux alentours d’un mois après la date de votre entretien. Vous devez garder ce document de voyage sur vous en permanence durant votre séjour aux USA. Il est par ailleurs sollicité dans les aéroports au moment de l’embarquement.

La Green Card

Les titulaires d’une Green Card possèdent le statut de résident permanent aux États-Unis. Ils bénéficient donc des mêmes droits qu’un citoyen américain dans plusieurs domaines notamment l’éducation ou encore la sécurité sociale. Il peut aussi présenter une demande de naturalisation quelques années plus tard. Le gouvernement américain organise chaque année une loterie pour distribuer gratuitement des Cartes Vertes. Vous pouvez cependant soumettre une demande dans le cadre d’un regroupement familial ou encore d’un mariage.

Pour conclure

Le visa est obligatoire pour tout voyageur vers les USA. Vous pouvez toutefois entrer sur le sol américain et y séjourner pendant 3 mois au maximum avec un visa ESTA. Autrement dit, cette autorisation peut remplacer un visa de transit ou encore un visa d’affaires ou encore un visa touristique ou tout autre visa de court séjour. Par contre, elle ne vous permet pas de chercher du travail ou de vous inscrire dans une école. Il est par ailleurs conseillé de présenter une demande de visa non immigrant auprès de l’ambassade si vous prévoyez un séjour de plus de 90 jours. Vous pouvez aussi solliciter la Green Card pour obtenir le statut de résident permanent aux USA.