Pour pouvoir se rendre aux USA, un voyageur doit avoir sur lui son passeport ainsi qu’un visa ou une autorisation de voyage, communément appelée ESTA USA. Mais qu’en est-il des États voisins, notamment le Canada et le Mexique ? Découvrez ce qu’il faut si vous êtes éligible au programme d’exemption de visa et que vous voulez visiter l’un de ces pays. 

 

Aperçu sur le programme d’exemption de visa

Le programme Visa Waiver Program (VWP) est un programme mis en place par les USA et qui permet aux citoyens ou ressortissants des pays membres de visiter les États-Unis sans obtenir préalablement un visa.

Le VWP est une sorte de privilège accordé aux pays participants et jugés à bas risque en ce qui concerne les tentatives d’immigration ou la provenance de personnes susceptibles de commettre des actes terroristes.

Le citoyen d’un pays éligible peut donc se rendre aux USA pour un séjour touristique ou professionnel d’une durée qui ne dépasse pas les 3 mois. Le voyageur doit disposer d’une autorisation délivrée par le système électronique mis en œuvre, avant de voyager.

L’ESTA, ou Electronic System for Travel Authorization, est un système de renseignement qui permet de savoir si un voyageur est admissible aux USA. A travers un formulaire rempli en ligne, vous pouvez obtenir une approbation pour embarquer dans un vol à destination des USA.

Évidemment, en cas de refus de votre demande en ligne, vous pouvez vous adresser au consulat américain pour faire une demande de visa de visiteur, ou visa B. Il existe certaines exigences relatives à l’utilisation du VWP.

En effet, vous devez remplir les conditions suivantes pour bénéficier du programme et pourvoir obtenir une acceptation de votre demande d’ESTA, notamment :

 

  • Avoir un passeport biométrique ou à lecture optique qui soit valide durant la durée de votre voyage ;
  • Faire partie de l’un des 38 pays participants et signataires du programme d’exemption de visa (la France fait partie du VWP) ;
  • Voyager pour affaire ou divertissement ;
  • Séjourner pour une durée qui ne dépasse pas les 90 jours.

 

L’ESTA ne donne pas droit à son bénéficiaire de travailler, d’étudier ou de résider aux USA de façon permanente. Dans un cadre professionnel, vous pouvez voyager aux USA avec une autorisation ESTA pour :

 

  • Consulter des partenaires commerciaux ;
  • Assister à un événement ou une conférence professionnelle ou scientifique ;
  • Assister à une formation de courte durée sans être payé par une source aux USA.

 

Du côté des loisirs, les voyageurs peuvent partir aux USA pour :

 

  1. Le tourisme ;
  2. Les vacances ;
  3. Visiter des proches ;
  4. Suivre un traitement médical de courte durée ;
  5. Participer à des événements sociaux ;
  6. Participer à des concours musicaux, sportifs ou autre ;
  7. S’inscrire à un cours d’études récréatives de courte durée.

 

L’ESTA est une dispense de visa, mais il ne le remplace pas. Il couvre également les transits ou les voyages à travers les USA pour se rendre à une autre destination finale.

L’important est de respecter le délai accordé par cette autorisation et qui ne vous permet que de séjourner pendant 90 jours sur le sol américain.

 

Voyager vers le Canada, le Mexique ou les îles voisines

Comme expliqué ci-dessus, l’ESTA est un système automatisé qui aide à déterminer l’admissibilité d’un candidat à voyager aux USA pour tourisme ou les affaires, et ce sans la demande d’un visa.

Le voyage à travers les USA en direction du Canada ou du Mexique est également autorisé pour les voyageurs en vertu du VWP. En outre, si vous êtes admis aux USA sous le programme d’exemption de visa, vous pouvez faire un voyage au Canada, au Mexique et aux îles voisines.

Toutefois, le compte à rebours se déclenche dès votre arrivée sur le territoire américain et votre voyage à ces pays est ainsi comptabilisé. Autrement, la durée totale de votre séjour comprend le temps passé aux USA ainsi que le court voyage sur le sol canadien, mexicain ou dans une île voisine.

La durée ne doit pas, bien évidemment, surpasser les 90 jours, sous peine de se voir refuser de prochaines demandes d’ESTA.

En tant que détenteur d’un passeport provenant de l’un des pays membres, vous pouvez donc voyager aux USA, au Canada, au Mexique ainsi qu’aux îles voisines en utilisant le système électronique d’autorisation de voyage sous le programme d’exemption de visa.

Cependant, quelques détails doivent être expliqués puisque le VWP est uniquement valide pour les USA et ses territoires d’outre-mer.

Si vous êtes citoyen français et que vous envisagez voyager par voie maritime ou terrestre des USA vers le Canada, vous n’avez pas besoin de visa ou quelconque autorisation pour entrer dans le territoire canadien.

Il suffit d’être muni de votre passeport pour pouvoir visiter le pays. Pour ceux qui ont voyagé au Canada et veulent entrer aux USA, un formulaire doit être rempli en arrivant aux frontières.

Il s’agit du formulaire I-94W, similaire à la demande ESTA et qui entre dans le cadre d’exemption de visa pour les voyageurs par les frontières terrestres. En effet, l’autorisation ESTA a été établie pour les voyageurs qui passent par la voie aérienne ou en croisière.

Si vous avez une autorisation ESTA et que vous voulez voyager des USA vers le Canada, sachez que le temps passé sur le sol canadien sera comptabilisé sur la durée autorisée, c’est-à-dire les 90 jours accordés dans le cadre du programme d’exemption de visa.

Il faut que vous retourniez à votre pays de départ pour que le compte se remette à zéro de nouveau. Si vous voulez passer du Canada aux USA par avion, il faut savoir que le Canada tient son propre programme d’exemption de visa et qu’il vous faut une autorisation.

L’autorisation AVE est l’équivalent de l’ESTA et qui vous permet de séjourner au Canada pour une durée allant jusqu’à 6 mois. L’autorisation AVE est valide pour 5 ans, contrairement à l’ESTA dont la validité ne dépasse pas les 2 ans. Tout comme le système d’ESTA, la procédure de l’AVE s’effectue en ligne.

Concernant le Mexique, en tant que citoyen français ou ressortissant de l’un des autres 37 pays membres, l’accès au Mexique est très facile. Cependant, il est important de distinguer quelques points essentiels. L’État mexicain possède une zone libre, ou frontalière, de 20 à 35 km et qui a été créé pour encourager le tourisme.

Si vous partez au Mexique par voie terrestre et que vous voulez sortir de la zone libre, vous devez remplir un formulaire pour avoir une carte touristique. La carte peut être obtenue à l’avance, en ligne, ou sur place, dans un bureau d’immigration.

Ce système s’applique aussi dans le cas de voyage par avion. Le Mexique tient un système d’autorisation qui diffère de celui des USA ou du Canada. Toutefois, le temps passé sur le sol mexicain sera comptabilisé sur la durée autorisée des 3 mois obtenue dans le cadre du VWP.

 

À noter que vous n’avez pas besoin d’une autorisation ESTA si vous commencez votre circuit de voyage par le Mexique.